On est allé voir des tortues mais de toute façon, on en avait déjà vu des pondre et il y avait 3 groupes. Le groupe de 2, le groupe de 3 et c’est le groupe 1 qui est parti en premier, ils avaient repéré une tortue mais elle avait pondu trop bas donc ils ont déplacé les œufs et ça a pris encore plus de temps. Mais tous les enfants ont commencé à s’endormir quand un monsieur a dit qu’il y avait un jeu. Alors tous les enfants sont venus mais Milo et Moi, comme c’était en anglais, nous ne sommes pas venus. Moi, je suis allée faire des puzzles pendant que Milo s’était endormi sur les genoux de maman. Mais papa est venu et il m’a dit « viens voir, viens voir » et je croyais que c’était pour une tortue. Puis, je me suis rendue compte que c’était un opossum. Puis, papa a pris plein de photos de l’opossum puis je suis revenue voir maman sans finir mes puzzles. Puis, comme tous les enfants s’étaient endormis, on a décidé de faire pareil, partir.

Puis, une fois dans le camping-car, on a bien dormi. Et on a commencé la route mais Louison a commencé à détester son siège auto et le camping-car. Mais, on est allé voir les dauphins. Il y avait même un petit bébé qui n’arrêtait pas de passer sous sa mère et c’était trop drôle parce qu’ils n’arrêtaient pas de se passer par-dessus et de nous éclabousser. On est allé chercher un bol avec des poissons dedans. Il y a même un monsieur qui s’est fait piquer son poisson par un cormoran. Puis, nous, on a essayé de ne pas se le faire piquer et ça a marché. Un monsieur nous a pris notre poisson et l’a mis dans notre main. Puis, les dauphins l’ont chipé dans leurs petites bouches. Puis, on est allé se laver les mains et on est reparti dans le camping-car.

On a loué un grand hôtel et on a dormi dedans 2 nuits puis on est allé dans une grande roue. Puis, on est encore reparti dans le camping-car et on est allé voir plein de petits animaux. On a même vu un ornithorynque, plein de petites tortues et des pademelons (dans pademelons, il y a le son « p » que j’apprends en ce moment) et des gros serpents. On a vu un "spotted tail quoll", et on est allé dans un aéroport pour prendre l’avion pour aller à Sydney. On a regardé la télé et on a vu que ils disaient qu’il faisait tellement chaud qu’une usine avait pris feu mais heureusement, nous on n’allait pas aller à cet endroit où ça avait brûlé. Puis on est allé prendre l’avion et un taxi nous a emmenés dans une petite maison avec un jardin, deux terrasses, un petit chemin qui nous emmenait à l’autre bout de la maison et une chambre qui ressemblait à un ascenseur. Et je crois que cette maison était ma préférée de toutes les autres maisons.

Margaux

 

Après Heron Island, on est allé à la plage et on a nagé dans les vagues. Le lendemain, on est allé à Bargara pour voir des tortues à Mon Repos mais on n’en a pas vu du tout. Il y a juste Margaux et papa qui ont vu un opossum pendant que je dormais sur maman. Puis on est retourné au camping-car et le lendemain, on est allé à Hervey Bay. Margaux et moi sommes allés à Wet Side, un endroit avec plein de jets d’eau et des toboggans où on atterrit dans l’eau. Le jour suivant, on est allé à Tin Can Bay et on a nourri des dauphins, c’était super ! Avant de les nourrir on les a observé jouer dans l’eau et ils nous ont beaucoup éclaboussés ! Il y avait aussi des pélicans gros comme Margaux. Plus tard, on est allé à Brisbane et on y est resté deux jours. Le premier jour, on est allé dans le jardin botanique et Margaux et moi avons joué dans des structures, puis on est parti à Parklands. Margaux et moi sommes allés dans une piscine géante avec des jets d’eau (un peu comme à Wet Side) puis on est allé à la grande roue où il y avait une superbe vue. Le lendemain nous sommes allés chercher le camping-car qu’on avait laissé dans un parking, et nous sommes allés à Walkabout Creek pour voir une dernière fois des animaux d’Australie et nous avons vu un ornithorynque, des tortues, des kangourous gris, des pademelons, un quoll et des serpents mais surtout un poisson qui vivait à l’époque des dinosaures ! Après nous sommes allés à l’aéroport pour aller à Sydney. On est en ce moment dans une maison à trois niveaux, coupée par un jardin.

Milo

 

En préparant notre voyage en Australie, j’avais réservé une « attraction » à Bundaberg, une rencontre avec les tortues qui viennent pondre sur la plage de Bargara, encadrée par des rangers. Je n’étais pas sûr que nous verrions des tortues à Heron Island, et là au moins, c’était l’occasion d’en voir à coup sûr. Finalement, nous sommes restés dans un amphithéâtre à regarder un documentaire sur les tortues sur écran géant, avec un ranger qui débitait un discours soporifique (il a réussi à endormir la moitié de l’assistance en moins d’une heure). Nous étions répartis en trois groupes de trente personnes, et dès qu’une tortue était repérée, le premier groupe pouvait aller sur la plage pour l’observer. Ensuite, le deuxième et le troisième groupe attendaient la deuxième et la troisième tortue. Ce soir-là, pas de chance nous étions dans le deuxième groupe, et il n’est venu qu’une seule tortue. Si bien qu’à 23h, alors que Milo et Louison dormaient profondément, nous avons décidé de faire comme tous les gens qui étaient venus avec des enfants, renoncer aux tortues et aller nous coucher. Nous aurions pu attendre encore un peu comme le suggérait le ranger, mais quand nous avons réalisé qu’une fois la tortue sur la plage, il fallait encore une heure pour qu’elle creuse son trou, et une de plus pour qu’elle ponde, soit une petite balade d’au moins 2 heures, nous nous sommes dit que nous avions déjà eu énormément de chance sur Heron Island et que ce n’était peut-être pas la peine d’insister avec les tortues !

Avant ça, nous avions fait un rapide calcul, nous partions de Bundaberg le 15 et devions être à Sydney le 21, 6 jours pour faire 15 heures de route (c’est le temps indiqué par Google maps, mais nous savons que nous pouvons ajouter quasiment la moitié). 3 heures de route minimum à faire chaque jour, avec Louison qui pleure dès qu’on le pose dans le siège auto, et l’amygdalite aigüe de Milo qui a bien calmé notre plaisir d’être en camping-car. Nous avons pris la décision de laisser plutôt le camping-car à Brisbane, et de rejoindre Sydney en avion. Tant pis pour Byron Bay, Port Macquarie et les Blue Mountains. De toute façon, à ce rythme, nous n’aurions profité d’aucun de ces endroits.

Je dois rendre ici hommage à « Rendez-vous futé », l’agence de voyage francophone avec laquelle nous avons loué tous nos véhicules, car ils ont négocié auprès de Britz (le loueur) pour que nous n’ayons pas à payer les 750 dollars de modification de lieu de dépôt, alors qu’ils n’avaient aucune autre raison de le faire que de nous rendre service. Merci encore.

Une fois cette décision prise, nous avons pu lever le pied et profiter vraiment des lieux visités, et au lieu de filer sur l’autoroute, nous avons décidé de longer la côte. Premier arrêt, Hervey Bay, connu pour les baleines qui y passent au cours de leur migration jusqu’au début du mois de novembre, soit deux semaines avant notre arrivée… encore raté ! Puis Tin Can Bay et ses dauphins, Rainbow Beach et Mooloolaba pour les plages et enfin, Brisbane.

A Brisbane, nous avons laissé le camping-car dans un parking et avons réservé un appartement au cœur de la ville, pour deux nuits. Nous avons donc eu une journée complète pour flâner, et découvrir des endroits incroyables. Comme à Cairns et à Airlie Beach, nous avons été impressionnés par les structures et les aménagements mis à la disposition des habitants. Des jeux pour enfants hyper créatifs, des piscines avec jets d’eau et toboggans, on ne s'en lasse pas !

Ce soir, nous sommes à Sydney, et bien contents de ne plus avoir de route à faire. Nous allons pouvoir nous réhabituer à la foule et aux transports en communs avant de rentrer à Paris...

François

 

Voilà. Le camping-car c’est finiiiiiii !

Au terme de cette aventure en camping-car, je retiendrais que c’est chouette… mais avec un bébé, ce n’est pas facile tous les jours…. En partie à cause de l’exiguïté du lieu : nos enfants n’étant pas des plus discrets,  le sommeil de Louison a souvent été perturbé, interrompu… peu récupérateur pour lui. Mais aussi en grande partie à cause de la chaleur… Louison a eu chaud, très chaud. Et nous aussi :( et dans 20 m3, c’est hard !

Par ailleurs, j’ai regretté d’être souvent à l’extérieur de la ville, cantonnée au camping, quand l’activité se trouve dans le centre.

Une fois notre décision prise de faire une grande coupe dans notre parcours initial, j’ai donc apprécié de découvrir Brisbane et de loger dans un appartement avec tout le confort moderne. Je crois que je suis une éternelle (et convaincue) citadine jusqu’au bout des ongles. J’ai eu un peu l’impression d’être à Brooklyn pour ceux qui connaissent.  

Nous avons pu déguster un vrai bon moelleux au chocolat, Milo et moi (j’étais en manque…) mais aussi déambuler dans les rues animées, se promener au bord de la Brisbane River et dans les parcs (c’est quoi ces arbres trop bizarres, Sylvie ?  Est-ce que ce sont les racines qui remontent vers le tronc ou les branches qui retournent au sol ???). Mais aussi se faire un petit resto de cuisine « Mod Ozz », tendance, en Australie. A s’en lécher les babines…

On était bien. Je serais bien restée un peu plus.

Louison a ainsi pu récupérer du manque de sommeil : longues nuits et longues siestes au programme. Il a eu 5 mois et il fait beaucoup de nouvelles choses : il se retourne du dos au ventre, se dresse sur ses avant-bras, se retourne ensuite du ventre au dos (pour cela, il lance sa tête en arrière… ce qui nous fait des frayeurs…), attrape ses pieds… et il sort de son lit tout seul ;) Vous l’aurez compris, pour des questions évidentes de sécurité, il ne dort plus dans son berceau !

Des bises australiennes !

Sandrine

 

01

02

03

04

05

06

07

08

09

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31